L’insertion socio-professionnelle par le sport

Publié par Sanoussi Diarra le 3 juillet 2024

Les politiques publiques actuelles promeuvent le développement de projets sportifs à finalités sociétales. Les clubs sportifs et les acteurs relevant de la politique de la ville sont les premiers concernés, avec un intérêt particulier porté sur le domaine de l’insertion socio-professionnelle par le sport.

Rebonds!
Rebonds!

Un contexte favorable au développement du socio-sport

Ainsi, le Ministère de la Ville, par la circulaire du 19 avril 2019, incite « au déploiement de l'action sportive à vocation d'inclusion au sein des contrats de ville ». La Branche sport a publié en 2022 son Panorama national de l’insertion professionnelle par le sport. Le Ministère du Travail a ouvert son Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) aux acteurs sportifs et socio-sportifs (2020) et soutient le dispositif des 10 000 clubs sportifs engagés. Le Ministère des Sports construit sa Feuille de route « Sport et Inclusion » et impulse l’Alliance de l’inclusion par le sport. Plus récemment, l’Agence Nationale du Sport et le Ministère des Sports déploient 1 000 postes d’éducateurs socio-sportifs en 2024, conditionnés à une implication sur l’insertion socio-professionnelle par le sport au sein des Quartiers Politique de la Ville (QPV).

Le programme Impact social par le sport (ISS)

Depuis 2021, ce programme réunit des associations socio-sportives reconnues pour « développer et partager des connaissances pratiques et théoriques sur le socio-sport ». Soutenus par l’ANCT (Agence Nationale de la Cohésion des Territoires) et le MSJOP (Ministère du Sport et des Jeux Olympiques et Paralympiques), ils s’inscrivent dans une démarche de recherche et développement en lien avec des laboratoires de recherche en sciences humaines. Ils organisent les Journées Nationales d’Études et de Formation en socio-sport en partenariat avec le Pôle Ressources National Sport Innovations (PRNSI) et partagent leurs travaux sur la Plateforme Sport et Inclusion.

Le programme réunit huit acteurs : Rebonds !, Breizh Insertion Sport et Dahlir (depuis 2021), puis Action Prévention Sport, Azur Sport Santé, Daytour Sport, Drop de Béton, et Sport dans la Ville (2024). Ces acteurs se reconnaissent dans la définition suivante du socio-sport :

« Utilisant le sport et l’activité physique en tant qu’outils permettant d’atteindre une diversité de finalités sociales, il est un domaine d’activités variées qui s’adresse prioritairement aux publics présentant des vulnérabilités multiples et des difficultés spécifiques ». Le sport, utilisé en tant que média, permet ainsi le développement de compétences transférables à d’autres espaces que celui de la pratique sportive.

Étant désormais acquis qu’il ne suffit pas uniquement de faire du sport pour générer des effets éducatifs et sociaux à des bénéficiaires, nous avons fait valoir des processus plus complexes qui supposent des compétences et une ingénierie de projet, en plus de ressources dédiées.

Le socio-sport est un domaine d’activité transversal à plusieurs politiques publiques parmi lesquelles l’éducation, le social, la santé, le travail, la cohésion des territoires, l’intégration, la pauvreté, la justice, le handicap, l’égalité, les loisirs, le développement durable.

 

L’insertion socio-professionnelle par le sport

Actuellement les initiatives associant sport et emploi se multiplient. Certaines structures de l’insertion socio-professionnelle intègrent du sport (ou des activités physiques) dans leurs programmes d’accompagnement et certains clubs sportifs intègrent de l’insertion socio-professionnelle dans leurs événementiels sportifs. Si ces démarches produisent peu d’impact sociaux durables, elles permettent néanmoins de communiquer facilement sur la « plus-value » de l’offre proposée et de la rendre attractive.

Les travaux d’ISS permettent de dire qu’une action d’insertion socio-professionnelle par le sport qui a de l’impact ne saurait être la simple addition d’une offre sportive et d’une offre d’accompagnement socio-professionnelle.

L’analyse de plusieurs actions portées par des associations socio-sportives nous autorise à catégoriser plusieurs usages du sport dans une démarche d’insertion socio-professionnelle :

  • Rencontrer les publics, les capter, créer un lien, aller vers
  • Remobiliser et développer de la confiance en soi
  • Développer des compétences transversales (soft skills) et les transposer au monde de l’entreprise et à d’autres espaces
  • Outils de dialogue avec l’entreprise : recrutement, RSE, Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC).

Certaines associations socio-sportives proposent des dispositifs relevant de chacune de ces catégories, elles offrent ainsi un « riche » panel d’accompagnement aux publics. Voici quelques actions de référence :

Toutes ces actions sont évaluées, reconnues, et génèrent un réel impact social, mais elles ne sauraient résoudre à elles seules les problématiques d’insertion socio-professionnelle.

Ce que certains appellent des « freins périphériques » à l’emploi sont autant « d’entraves centrales » à un accompagnement socio-professionnel qu’il convient de traiter. Ainsi, la santé, le logement, la mobilité, la situation familiale, doivent être pris en compte dans un accompagnement.

Ces associations socio-sportives ont développé des partenariats avec des ressources locales relevant du service public de proximité ou de la société civile (associations) qui permettent d’agir sur ces « entraves » en proposant des réponses articulées. Ainsi, au-delà de partenariats avec les entreprises et le Service Public de l’Emploi (France Travail, Mission local, Cap emploi), ces associations s’appuient sur des collaborations avec les CAF, les CPAM, les bailleurs sociaux, les services sociaux, l’offre médicale, les associations de quartier, les clubs sportifs...

Toutes ces actions utilisent le sport comme outil, mais elles s’appuient sur une approche transversale qui permet la prise en compte des problématiques multiples des publics et propose une prise en charge globale et durable.

 

Des conditions d’un impact social par le sport

Quel que soit le type de structure : association socio-sportive ou politique de la ville, entité sportive locale (club, comité, ligue), collectivité territoriale..., développer une action d’insertion socio-professionnelle par le sport suppose de remplir certaines conditions parmi lesquelles :

  • Une ingénierie de projet qui place le sport comme outil au service de finalités socio-professionnelles
  • Une prise en compte des multiples dimensions de la personne et des publics
  • Des partenariats opérationnels entre plusieurs types de ressources locales : entreprises, droit commun, associations locales, clubs sportifs, acteurs socio-sportifs
  • Des compétences dans le domaine du sport, de l’insertion socio-professionnelle et du socio-sport
  • Le temps de l’accompagnement et des effets générés par l’action (un accompagnement durable aura un impact plus important qu’un événement)

 

Conclusion et recommandations

Si le développement d’actions socio-professionnelles par le sport est devenu un enjeu, il convient désormais d’accompagner leur déploiement afin d’une part, de sécuriser les structures qui les portent, et d’autre part de sécuriser les effets qu’elles génèrent auprès des publics et des territoires.

De nombreuses expérimentations sont en cours, faisant l’objet de démarches d’évaluation d’impact social. Elles font émerger des bonnes pratiques que le programme ISS travaille à modéliser puis à essaimer.

Le développement d’actions d’insertion socio-professionnelle par le sport nécessite un accompagnement au projet ainsi que la formation des personnes impliquées.

Des outils et de la documentation sont indispensables pour développer des actions (voir notamment l’Outil d’auto-diagnostic en socio-sport pour les clubs sportifs).

Une réflexion sérieuse à l ‘échelle de la structure est un préalable nécessaire au développement d’une action d’insertion socio-professionnelle dont il convient de maîtriser l’impact sur les publics mais également sur l’écosystème des partenaires et sur son organisation interne.

 

Rebonds!

À propos de l'auteur

Sanoussi Diarra

Sanoussi DIARRA est Délégué au développement de l’association Rebonds !, il pilote le programme Impact Social par le Sport depuis 2021. Ancien joueur de rugby professionnel, il a co-fondé et dirigé l’association Rebonds ! en 2004 ainsi que le Groupement d’Employeurs rugby (2007) et la SCIC Impact (2012-2020). Enseignant en STAPS rattaché à l’université Toulouse 3 (2018-2023), il a formé et accompagné de nombreux acteurs vers le socio-sport.

Partager cette ressource

Ressource(s) en lien

Acteur ou actrice du sport dans les quartiers populaires ? Partagez vos actualités et événements en quelques clics !

Je contribue !